GOJUSHIHO

Gojushiho le Kata des “54 Pas” ; ici, « Sho » et « Dai » ne font pas référence à la longueur du kata, mais à l’amplitude des mouvements.

Gojushiho, Kata d’origine Shuri-te des écoles Matsumura Sokon et Itosu Yasutsune, apparaît dans les vieilles écoles d’Okinawa sous le nom de Useishi (Kata du Shuri-te de Itosu), puis fut appelé Hotaku par Funakoshi Gichin en raison de la simulitude de nombreux mouvements avec ceux observés chez le pic-vert (Hotaku). D’autres ont vu dans ce Kata, sur “54 pas” (Goju = 50 ; Shi = 4 ; Ho = pas), le comportement heurté d’un homme ivre.

Quelle qu’en fut son inspiration d’origine il n’y avait autrefois qu’un seul Gojushiho. Le Shotokan actuel en distingue deux, Dai et Sho, ce qui permet de mieux répartir les difficultés techniques que présente ce Kata.

Kanazawa Hirozaku nomme Gojushiho Dai  Gojushiho sho.

gojushiho-tcms-karate-toulouse
  GOJUSHIHO Embusen

Gojusiho actuel, dernière évolution de l’un des plus anciens Kata d’Okinawa, conserve toujours les traces techniques des boxes chinoises qui permettent de remonter jusqu’au temps du monastère Shaolin, tels des mouvements de la grue et du tigre ainsi qu’ils apparaissent dans le Bubishi.


Le Kata est toujours présent dans les styles Shorin-ryu, Kobayashi,et Matsubayashi Shorin-ryu, Shito-ryu et Shotokan-ryu.

A noter également que la forme de Gojushiho du style Shoring-ryu (Higa Yuchoku) présente des passages proches de la boxe chinoise avec, notamment des déséquilibres prononcés au niveau des épaules lors des pas  latéraux croisés du Kata.

Top