JIIN

  jiin-tcms-karate-toulouse
JIINEmbusen

JIIN (Amour du Bouddha) est un Kata de Karaté du Shorin-ryu issu du Tomari-te d’Okinawa que Funakoshi Gichin en l’emmenant au Japon dans son Shotokan, appela d’abord Shokyo ; cette appellation a aujourd’hui disparu. Ce Kata est également présent en Shito-ryu.

Jiin est un ensemble d’actions suivies de défenses doubles et simultanées.

Jiin garde une trace évidente de son appartenance à d’anciennes écoles de boxe chinoise (Jing-li) ; l’attitude Jiai-gamae, poing droit dans la main gauche, à hauteur du menton, réplique évidente du salut utilisé en boxe chinoise qui est la “rencontre du soleil et de la lune”, le Yang rencontre le Yin signe de reconnaissance à l’époque de rébellion des loyalistes Ming contre les Tsing (Mandchous).

Jiai-gamae est une position de préparation et d’attente que l’on trouve au début et à la fin des Katas Jion, Jitte et Jiin ce qui réfère à une origine bouddhiste de ces formes. Cette attitude se retrouve également à la fin du Kata Chinte mais aussi, mains positionnées en avant du corps et vers le bas,  à la fin de Bassai-dai.

Jiin réfère à la compassion et à la bonté qui est une attitude à la fois bouddhiste et présente dans le code moral du Samouraï (Bushido), d’où une allusion possible à “l’amour du Bouddha”.

Jiin contient 32 mouvements. Il fait partie du même groupe de katas que Jion et Jitte. Ce  kata comprend des changements de la direction rapides dans lesquels il faut maintenir son  équilibre, la puissance et des pas égaux.