Sukui uke

Sukui uke est un blocage contre un coup de pied visant le niveau Gedan ou Chudan

sukui-uke-tcms-karate-toulouse

Uke Waza: Sukui uke

Cette action déséquilibre l’adversaire.

Le blocage est effectué avec la main ouverte avec l’intention de venir ramasser la jambe adverse comme si l’on écopait  de l’eau avec la main. D’où la  traduction de Sukui uke en  « défense en cuillère » ;  cette technique est utilisée sur des attaques de pieds de niveau chudan. Le but est de déséquilibrer l’adversaire par le soulèvement de sa jambe. Cette technique existe sous deux formes :

  • Uchi sukui uke : avec un mouvement intérieur vers extérieur,
  • Soto sukui uke : avec un mouvement extérieur vers intérieur.

Cette technique est accompagnée d’un évitement latéral, afin de ne pas stopper brutalement le coup de pied mais de l’accompagner, et permet de nombreuses ripostes simultanées à la saisie.
Attention, ne pas maintenir, sans action de votre part, la jambe adverse trop longtemps car on s’expose à un revirement de situation aussi brutal qu’inattendu.

Sukui uke : Réalisation

La main

  1. écarte le pied par un mouvement latéral,
  2. tire le pied en avant,
  3. et finit en soulevant le pied saisi sous le talon.

 

TECHNIQUE DÉRIVÉE

Morote sukui uke : Cette forme de blocage est accompagnée de la contre-attaque. Il vise, à partir d’une attaque de pied de niveau moyen, à déstabiliser l’adversaire pour le faire éventuellement basculer vers l’arrière. Une main exécute Sukui uke de l’extérieur vers l’intérieur et de bas en haut au niveau de la cheville, et termine son action en soulevant, tandis que l’autre, en Hirabasami, plaque le genou en poussant vers l’arrière et le bas. La jambe de l’adversaire, ainsi prise dans un mouvement de tenailles, limite fortement ses possibilités de mouvement. Il est alors facile de le déséquilibrer en accentuant la pression des deux mains. La synchronisation entre les deux actions est essentielle. Une frappe du pied sur la jambe d’appui ou le bas ventre adverse est une possibilité de contre avant sa chute.

Comme toute technique, celle-ci n’est pas LA finalité, elle est la continuité de la précédente et prépare la suivante. Pour ne pas être «freiné», parasité par le geste d’une technique réalisée, se libérer en se décontractant, en se relâchant, très rapidement après le coup ; détendre son esprit.

Top