ARMES NATURELLES

Armes Naturelles du corps humain : Karaté signifiant « Main Vide, main nue » ce sont donc des parties bien précises du corps qui vont constituer des armes efficaces car servies par des techniques redoutables en défense et contre attaque.

armes-naturelles-karate

Karate - Les armes naturelles du corps humain

 

Cette présentation des Armes Naturelles du corps n’est pas un traité sur la technique du karaté mais permet de connaître les armes que le corps met à notre disposition.

La main (TE) ouverte (KAISHO)

Chaque fois, la main, et plus particulièrement la partie qui frappe, est en état de tension.

(i)Nukite  : « main qui pique ou qui traverse » (cf. Nukite) ; 3 positions :

– 4 doigts = Yonhon-nukite
– 2 doigts = Nihon-nukite
– 1 doigt =   Ippon-nukite.

(j)Teisho : « bas de la paume » ou « patte d’ours » (cf. Teisho uchi).

– Voir aussi (b) le poignet (TEKUBI).

(k) – Haïto : « main tranchante » (Côté pouce).
(l) – Haïshu : « dos de la main ».
(m)Shuto : « sabre de main » ; main tranchante (cf : Shuto uke).

La main (TE) serrée sous plusieurs positions :

Doigts repliés :

(b) – Hiraken : Le poing est à demi fermé, les premières phalanges , bouts des doigts pressant la paume. La frappe est réalisée avec la 2ème articulation.

(h) – Ippon-ken et (g) – Nakadaka-ken : formes frappant avec l’articulation d’un seul doigt.

 

armes-naturelles-nakadaka-kenNakadaka ippon ken, le"poing du démon" qui est une forme du poing où seule la phalange de médius plié fait saillie.

Ce "poing à une phalange" est utilisé pour l'attaque des points vitaux (Kuysho) précis (Nakadaka-ippon-ken-zuki).

armes-naturelles-ippon-kenIppon ken, le "poing en œil de phénix" qui est une forme de poing à une phalange où, seule, la phalange de l'index plié fait saillie.
C'est une arme naturelle pour attaquer en Zuki (Ippon-ken-zuki) des point vitaux (Kuysho) précis.

La main (TE) fermée (SEIKEN)

Seiken est le poing régulier ou poing "fondamental" avec lequel il est possible de frapper "Tsuki waza" et "Uchi waza"de plusieurs manières.

On passe à cette position à partir de la position « Hiraken » ; on replie le pouce sur l’index et le majeur pour bien maintenir le poing. Cette technique à pour but de constituer un poing « solide » mais aussi de protéger le pouce.

armes-naturelles-seiken

La frappe est réalisée avec les 2 premières phalanges les « Kentos » (a).

La frappe est réalisée avec la partie charnue de la main (c)Tettsui : « le marteau de fer » (cf. Tettsui – uchi).

Tekubi: le poignet

L'articulation du poignet peut aussi bien être utilisée comme surface de frappe en attaque (coups directs) ou en défensearmes-naturelles-tekubi (blocages fouettés).
En effet si le poignet est suffisamment souple et capable de se plier fortement dans les quatre directions, il peut présenter quatre saillies utilisables comme surfaces de frappe. Le point commun à toutes ses techniques de poignet est que l'efficacité du coup est obtenue par une flexion rapide de l'articulation (en "coup de fouet") destinée à faire jaillir un de ses côtés vers le point d'impact. Pour que cette saillie atteigne une vitesse maximale, on fait au préalable un appel du poignet en sens inverse ; ainsi même un coup de faible amplitude, exécuté avec sècheresse, est suffisamment puissant pour que l'attaque soit valable ou le blocage efficace.
Ce procédé est utilisé pour toutes les techniques utilisant les quatre surfaces possibles du poignet: Kakuto, Teisho, Keito, Seiryuto.

L’avant-bras : Ude

L’avant bras, (Wan, Ude) est l’arme naturelle la plus utilisée pour parer le coup de poing ou de pied de l’adversaire ; bien entraîné et appliqué il peut facilement blesser l’adversaire dès le mouvement de la défense.
Les frappes sont réalisées avec la partie inférieure, près du poignet, indifféremment des quatre cotés.

Le pied (GERI,KERI)

(a)Koshi (josokuteï ou chusoku) : la balle du pied encore appelée « dent du tigre ». Le pied est contracté orteils relevés, on frappe avec le bout de la plante du pied (Cf. Mae geri).

(b)Sokuto : « sabre de pied » (Côté extérieur du pied) (cf. Fumikomi geri).

(c)Kakato : « le talon » (cf. Kakato geri, Ushiro-geri, Yoko-geri, Fumikomi-geri, Ura-mawashi-geri).

(d) – Haisoku : « le dessus du pied » utilisé notamment à l’entrainement et en compétition avec  Mawashi-geri.

(e) – Teïsoku : « le dessous du pied » utilisé lorsque Ura mawashi geri est porté en compétition, utilisé pour réaliser Mikazuki-geri, pour effectuer les balayages…

Les « tranchants » du bras sont surtout utilisés pour bloquer en force dans l’idée de porter un Atemi sur le membre adverse, tandis que les « plats » sont des avantages utiles pour les blocages balayés.

nai-wan-tcms-karate-toulouse

Nai-wan

gai-wan-tcms-karate-toulouse

Gai-wan

hai-wan-tcms-karate-toulouse

Hai-wan

Shu-wan-tcms

Shu-wan

Les autres armes naturelles

Le corps procure d’autres armes naturelles qui permettent de donner des coups avec le genou (cf. Hiza geri) , le coude (cf. Empi-uchi) ; la tête (Atama) qui peut délivrer des coups (Atama-zuki) avec le front ou l’occiput. (Dans les cas extrêmes de grand danger les morsures peuvent provoquer des douleurs et de graves blessures dissuasives).

Top