Juji uke

Juji uke est un blocage pratiqué aux niveaux Jodan  et Gedan. Ce blocage est réalisé à l'intérieur de la fourche formée par le croisement des avant-bras et le résultat de cette technique est surprenant.

Juji uke, ce qui signifie : Blocage "figure dix" en japonais.
Le nom est assez simple à comprendre quand on sait que le signe japonais pour le nombre dix (10) ressemble à ceci, une simple croix.

ju-chiffre-10-japonais-tcms-karate

Ju : 10 en japonais

juji-uke-position-bras-tcms-karate-toulouse

Exécution Juji-uke-jodan

Lors d'un blocage en Juji-uke-jodan ou en Gedan-juji-uke, les bras croisent de cette manière, en sachant que les mains sont parfois ouvertes, parfois fermées, parfois vers le haut, parfois vers le bas.

Le bras qui constitue la branche inférieure de la "croix" est celui qui se trouve du côté du pied qui avance, que ce soit en Juji uke jodan ou en Gedan juji uke.
Ce blocage avec les mains en croix possède de nombreuses applications dont, la saisie du membre intercepté. Rapide et efficace, même contre des techniques de pied,  mais monopolise les deux bras ce qui impose une riposte vive et précise.
L'une des deux mains peut tout à fait frapper dans la continuité du blocage.

Juji uke s'adapte en fonction du niveau visé : le cou, le visage ou les testicules seront des cibles de choix.

Attention à ne pas masquer sa vision lors d'un blocage haut, créant un infime moment d'inattention qui pourrait profiter à Tori.
Outre la technique effectuée à un niveau haut (Jodan Juji uke) ou à un niveau bas (Gedan Juji-uke) les formes mains ouvertes (Kaishu-juji-uke) et poings fermés (Ken-juji-uke) sont retrouvées.

La réalisation aux 2 niveaux repose sur le même principe.

Gedan juji uke : le blocage bas variante 01

gedan-juji-uke-variante-1-tcms-karate

Uke Waza : Gedan juji uke, Variante # 01

 

Gedan juji uke : le blocage bas variante 02

gedan-jui-uke-variante-2-tcms-karate-toulouse

Uke Waza : Gedan juji uke, variante # 02

L'attaque est rejetée vers le bas comme dans Teisho-awase-uke.

  • Les poings sont en Hikite.
  • Pour bloquer, lancer les poings directement vers l'avant et le bas en croisant leurss trajectoires avant l'impact ;
  • en même temps, vriller les poings comme dans un Tsuki, les phalanges vers le bas, cela les les place lors du Kime.

Il est possible de bloquer avec les mains ouvertes en Shuto mais cela est dangereux sur une attaque de jambe en raison des risques de blessure aux doigts.

Jodan-juji-uke : le blocage haut

jodan-juji-uke-tcms-karate-toulouse

Uke Waza : Jodan juji uke

Cette technique peut être utilisée contre les coups de poing au visage ou en défense contre les coups de bâton, ou même de couteau, donnés de haut en bas.

L'arme est stoppée alors que, dans Age-uke, elle risque de blesser en glissant le long de l'avant-bras.

Juji-uke mains ouvertes permet encore d'agripper aussitôt le bras de l'adversaire et de le déséquilibrer vers l'avant tout en se mettant hors de la zone dangereuse.

L'attaque est rejetée vers le haut comme dans Age-uke.

  • Les poings sont en Hikite.
  • Pour bloquer, lancer les poings directement vers le haut et légèrement vers l'avant en croisant la trajectoire des poings avant l'impact.
  • En même temps, vriller les poings comme dans un Tsuki, les phalanges vers l'avant.
  • La réalisation de Jodan-juji-uke se fait en général en position Zenkusu-dachi bien de face.

On peut ouvrir les mains en Shuto juste avant l'impact.

  • La rotation finale des poings peut être plus ou moins importante ;
  • on peut bloquer dans l'angle formé par les bords externes des avant-bras :
    • les phalanges ou les peaumes sont orientées vers l'avant,
  • ou constitué par les dessus des avants-bras :
    • le plat des cubitus, les phalanges, ou les paumes, sont orientés vers l'extérieur.

 

Points clé Juji-uke

  • Il faut frapper énergiquement en accompagnant l'action des bras d'une vigoureuse poussée des hanches dans le même sens.
  • Il faut vaincre le réflexe naturel qui provoque le retrait de l’abdomen par crainte du coup.
  • Les hanches doivent être le plus bas possible et une position bien assise : position écartée et fendue, le buste reste vertical et face à l'adversaire.
  • Comme pour les Tsuki, les coudes frôlent le tronc en passant vers l'avant,
  • à l'impact, ils sont bloqués et écartés le moins possible : leur écartement ne doit pas dépasser la largeur des épaules au risque de perdre toute la force du blocage.
  • Au Kime, la contraction a essentiellement lieu au niveau des aisselles, les épaules sont basses, de l'abdomen, des dorsaux et des fessiers.
Top