Gyaku zuki est un coup de poing qui correspond, au poing contraire à la jambe avant. 

Non seulement Gyaku zuki est une technique, de contre-attaque rapide, forte, sur place, mais encore d'enchaînement direct sur la défense.

Gyaku zuki constitue une contre-attaque facile à enchaîner après une défense, à porter aux 3 niveaux (Jodan, Chudan, Gedan). Cette technique peut s'exécuter, en situation de combat, avec un sursaut vers l'avant ou l'arrière (Yori ashi), en esquive (Mawari ashi). Aussi, accompagné d' une forte rotation des hanches et de la poussée de la jambe arrière, cette technique constitue un  coup rapide et puissant.

De plus, Gyaku zuki peut également s'effectuer avec un déplacement, par exemple accompagné d'un coup-de pied.

Cette technique se réalise avec le coup de poing fondamental direct (Choku zuki), remontant (Age zuki), circulaire (Mawashi zuki).

Ainsi, Gyaku zuki , ou coup de poing arrière contraire fait partie des coups directs (Tsuki-waza), étape fondamentale.

Gyaku zuki

gyaku-zuki-tcms-karate-toulouse
Tsuki Waza : Gyaku zuki

Gyaku zuki constitue une contre-attaque

Gyaku zuki est facile à enchaîner après une défense pour porter une contre attaque aux 3 niveaux (Jodan, Chudan, Gedan).

Par ailleurs, cette technique peut s'exécuter, en situation de combat, avec un sursaut vers l'avant ou l'arrière (Yori ashi), en esquive (Mawari ashi).

C'est un  coup rapide et puissant car accompagné d' une forte rotation des hanches et de la poussée de la jambe arrière.

Mais Gyaku zuki peut également s'effectuer avec un déplacement, par exemple accompagné d'un coup-de-pied.

Cette technique se fait avec le coup de poing fondamental direct (Choku zuki), remontant (Age zuki) ou circulaire (Mawashi zuki).

Dans le premier cas, le corps étant plus statique, les hanches participent vigoureusement au coup en tournant autour de leur axe vertical.
Dans le second cas, il s'ajoute à la force de rotation des hanches (en seconde phase), une force de translation rectiligne des hanches (en première phase, lors du déplacement, avant la rotation finale sur place).

Gyaku zuki : Points clés

  • Grâce à la poussée de la jambe arrière combinée à une rotation sèche des hanches, une grande puissance est développée.
  • Serrer les coudes vers le corps pour bien garder une frappe rectiligne vers la cible,
  • la poitrine est de face à l'impact, le poing doit frapper dans l'axe médian du corps,
  • comme la forte rotation des hanches perturbe l'équilibre, contrôler une position très stable pour éviter d'être emporté par l'élan.
  • Technique souvent utilisée, avec succès, en contre.

Les défauts à éviter avec Gyaku zuki

  • Engager la rotation du poing trop tôt ; attention à ne pas engager la rotation du poing (celui qui va frapper) trop tôt. En effet, cela décollerait le coude et la trajectoire de la frappe ne serait plus linéaire et rectiligne. Donc, l'attaque Gyaku Zuki ne serait pas efficace.
  • Ne pas oublier les hanches ; l'action des hanches, rotative, reste le point d'efficacité essentiel.
  • L'épaule qui correspond au poing qui frappe ne doit ni se lever, ni partir trop loin en avant.