"KARATE DO ?"
Le Karate do est l'enseignement du combat à mains nues. Son apprentissage se fait à l'aide de Kihon, Kata et Kumite. Pour cela, il utilise les différentes armes naturelles du corps pour percuter des points sensibles, ou parfois, vitaux de l’adversaire.

calligraphie-karate

Karaté do en calligraphie

Le karatedo est un sport de combat planétaire et permet d'associer performance, esthétisme, spectaculaire.

Aboutir à une efficacité maximum sur une technique telle est la quête fondamentale dans la pratique du karatéka. Pendant les entraînements, les compétitions, les coups ne sont pas portés. Il n'en va pas de même dans certaines formes de combat ou en situation de survie.

L'art martial s'adresse à tous, ne nécessite pas de qualités physiques exceptionnelles et peut être pratiqué tout au long de sa vie mais sa pratique impose de suivre une discipline personnelle: régularité des entraînements, recherche personnelle, etc.

 En outre, si l'apprentissage peut parfois sembler fastidieux, il permet toujours de se dépasser et de surmonter, en toute humilité, la difficulté.

La pratique du Karate do se déroule dans un Dojo.En passant le seuil d'un Dojo, il faut sentir que l'on pénètre dans un lieu où l'entrainement proposé doit permettre d'évoluer dans la progression physique et morale, ce qui rend digne de respect.

dojo-karate-do-tcms-karate-toulouse

Description d'un Dojo

Shomen, Kamiza, Shisen, est le nom du mur devant lequel se tient le Sensei pour effectuer le salut rituel au début et à la fin du cours, constitue le choeur du Dojo. On peut également y trouver l'image du fondateur du Karate do, Gishin Funakoshi, une citation, une calligraphie.

Shimoza est le mur situé en face. Les élèves se placent de ce côté, les Kohaï à la droite du Sensei, les plus gradés, les Sempaï, à sa gauche.

Joseki les assistants du Sensei, et les ceintures noires se placent le long de ce mur, ainsi que les invités d'honneur.

Shimozeki est le mur du côté opposé au Joseki.

Code Moral du karatéka

Voici les cinq règles que le maître faisait lire à chaque cours :

« Faire preuve d’un bon caractère et d’une bonne attitude en toutes circonstances.

Faire preuve d’humilité et d’honnêteté en toute circonstance.

Faire preuve d’intensité et de persévérance en toute circonstance.

Faire preuve de respect et de loyauté en toute circonstance.

Éviter les situations violentes et les confrontations ».

Gichin Funakoshi – 1869 – 1957

karate-do-gichin-funakoshi

"Le père du Karaté moderne"

 Au début des années 1920, il amena le Karaté d'Okinawa au Japon, et fut de ce fait à l'origine d'une étape décisive qui donna l'essor pour un succès mondial à "l'art de la main vide", le Karaté-do. Quel que soit le style de Karaté qu'il pratique aujourd'hui, aucun Karatéka ne peut nier le rôle fondamental de cet Okinawaien. Le Shotokan de Gichin Funakoshi fut le creuset du Karaté d'aujourd'hui.

 

karate-do-code-moral-karate

La tenue

Le Karaté se pratique en Keikogi ou Karategi, tenue d'entrainement pour la pratique d'un art martial.

Le Keikogi  ou Karategi est constitué d'une veste (Uwagi) et d'un pantalon (Zubon) généralement blancs et d'une ceinture (Obi). 

La veste, croisée sur la poitrine, est maintenue par la ceinture (obi), longue sangle dont  la couleur marque le grade (Kyudan) du karatéka.

 Le blanc du Karategi symbolise la pureté.

Comment nouer la ceinture

nouer-ceinture-karate-do-tcms-karate-toulouse

Comment nouer la ceinture

La Tenue et le Respect

Les karatékas respectueux plient leur Karategi selon la méthode présentée, voir schémas.

Les Karategis ne doivent comporter aucune publicité ou autre.
A condition de respecter la  règlementation de la FFKDA, on peut éventuellement coudre l'écusson de son club ; se référer à l'Extrait se rapportant au Marquage du Karategi.

Comment plier le Karategi

plier-karategi-tcms-karate

Karate do et progression

Pour progresser dans le Karate do il faut être attentif aux règles de concentration, d'hygiène et de sécurité ; cela force le respect pour autrui et soi-même!

Pour cela,

Pieds et mains doivent être propres, les ongles coupés.
Le Karategi à la bonne taille, propre, le moins froissé possible, la ceinture bien nouée.
Les bijoux, bagues et piercings de toutes sortes doivent être ôtés lors de l'entrainement et des combats.
Il est important d'être attentif lors des cours.

De cette manière le Karatéka pourra atteindre les grades successifs déterminés par différentes couleurs de la ceinture: ce sont les Kyu.

Kyudan et Karate do

Présentation des Kyu

Kyu vient du japonais c'est le chiffre 9 (Kyu).
Kyu signifie aussi Rang, Catégorie, Classe. 

Les Kyu font partie du Kyudan qui est l'éventail des grades et titres accompagnant la progression d'un pratiquant d'art martial traditionnel (Budo).
Le Kyudan se divise en 2 catégories ; celle des Kyu, Mudansha qui regroupe les élèves de premiers niveaux dans la progression et celle des Dan, Yudansha puis Kodansha: les rangs de l'expertise marqués dans de nombreux arts martiaux par le port d'une "ceinture noire".
En résumé, les ceintures de couleur blanche, jaune, orange,vert, bleue, marron appartiennent à la catégorie Mudansha, les ceintures de couleur noire, rouge et blanche ou entièrement rouge marquant les grades les plus élevés appartiennent aux  catégories Yudansha et Kodansha.

Principaux Kyu

kyus-couleurs-grades-karate-do-tcms-karate-toulouse

Les 9 Kyû principaux du Karate-do Shotokan Ryu

Traditionnellement, au Japon, le niveau des pratiquants n'est pas distingué par le même nombre de ceintures de couleurs comme dans une majorité de Dojo dans le reste du monde. Les Kyu sont au nombre de 9 et ne comprennent que la ceinture blanche et la ceinture marron. Le 1er Dan est marqué par la ceinture noire : le pratiquant accède ainsi au grade d'étudiant. 

En France par exemple, il y a 6 Kyu repérés par les ceintures blanche, jaune, orange, verte, bleue et marron avant la ceinture noire, le 1er Dan.

Les ceintures de couleur ont été introduites en 1935. Ce système permet de visualiser la progression jusqu'à la ceinture noire 1er Dan. 

L'ajout de six demi ceintures supplémentaires ou un système de barrettes de couleurs permettent de faire plus de passages de grades pour les enfants, ce qui entretient leur motivation.

Un liseré rouge est ajouté aux ceintures du Karaté pour le différencier  du Judo. 

 

Le Sempaï

Être Sempaï n’est pas un grade officiel mais plutôt un grade honorifique. Le sempaï s’est celui qui a commencé avant vous. Ce terme est à opposer au Kohaï.

Le sempaï peut-être :     

Le plus ancien élève du professeur,

Le plus ancien élève lors dune séance,

Pour un élève, un autre élève plus ancien que lui lors d’un entraînement.

Quel est son rôle pendant un cours ?

Le sempaï doit suppléer le professeur lors d’un cours ; il va veiller lors d’une séance à ce que chacun respecte bien les règles et ceci pour le bon fonctionnement de la séance.

Avant d’entrer en cours le sempaï doit prodiguer ses conseils, expliquer au débutant le déroulement de la séance et veiller à la bonne tenue des plus anciens.

Lors du salut il doit veiller à ce que chacun soit bien en place, aligné et expliquer à chaque nouvel arrivant le déroulement et la signification du salut.

En règle générale, tout individu qui a plus d’ancienneté qu’un autre et, à ce titre, les plus jeunes (par l’ancienneté) doivent le respecter, et écouter ses conseils, est le sempaï . Par contre son statut lui confère des droits mais aussi des devoirs et il se doit d’avoir une attitude de respect vis à vis des moins gradés que lui. Il doit attacher de l’importance à l’instruction des nouveaux et dans leur cheminement à l’intérieur du club comme il a apprécié lorsqu’il était débutant que des plus anciens s’occupent de lui.

Tout pratiquant dans un dojo est le sempaï de quelqu’un ; alors il faut transmettre !

N’oublions pas que les sages disent toujours que le karaté do c’est d’abord un combat contre soi ;  travailler l’écoute de l’autre pour certains est un vrai combat contre soi .

Le sempaï du cérémonial c’est l’élève le plus gradé et, lorsque il y en a plusieurs du même grade, c’est le plus ancien. Il doit au cours des saluts veiller à ce que les élèves respectent bien toutes les règles du dojo, et il doit corriger tout manquement au protocole et à l’étiquette. Ceci dit le sempaï doit corriger celui qui se trompe fermement mais gentiment.

Le sempaï doit avoir du respect pour les débutants qui ont le courage de se remettre en question en commençant à pratiquer le Karaté ; ceux-ci doivent le remercier en tenant compte de ses remarques et de l’attention qu’il leur porte.

Au Japon pour remercier un sempaï de son aide le kohaï va lui plier son karategi, lui offrir a boire, etc.
Lors d’un dîner les kohaï servent les sempaï et ses pratiques initiatiques sont similaires à celles utilisées dans certaines confréries initiatiques occidentales.
Dans notre culture occidentale nous n’avons pas en générale l’habitude de nous mettre en quatre pour servir un ancien.

Aussi, il appartient à chacun de trouver, comment, avec tact et mesure, il peut remercier un Sempaï car le modèle japonais n’est pas directement transposable chez nous. Réfléchissez-y bien !

Karate do et le Salut rituel, Rei

'N'oubliez pas que le Karate do commence et s'achève dans le Rei' - Gichin Funakoshi.

les -preceptes-du-karate-do-tcms-karate

Karate do : Les 20 préceptes directeurs

"On définit souvent le terme "Reï" par Respect, courtoisie", mais, par top réductrices, ces définitions ne donnent qu'un aperçu de ce qu'est effectivement le Reï.

S'il signifie le respect que l'on éprouve à l'endroit des autres, le reï est également la marque de l'estime que l'on a pour soi sur les autres - respect - que l'on agit conformément aux principes du Reï.

On dit que "l'absence de reï génère le "désordre" et que c'est précisément le "reï" qui définit la différence entre les hommes et les animaux". Les disciplines de combat qui font fi des principes du reï ne sont pas des arts martiaux mais une manifestation de vile violence. La force physique dénuée de reï n'est rien d'autre que brutalité, sans valeur pour l'être humain.

Comportement individuel, karate do et reï

Notons également qu'en dépit d'un comportement apparemment irréprochable, un individu n'est fidèle aux principes du reï qu'à partir du moment où son cœur est sincère et révérencieux. Aussi le véritable reï est-il la manifestation physique d'un cœur rempli de respect.

Tous les arts martiaux commencent et s'achèvent dans le Reï. S'ils ne sont pas nourris d'un profond sentiment de respect, ils ne restent que de simples formes de violence. C'est la raison pour laquelle l'adepte de Karate do doit s'atteler à respecter les principes du Reï du début à la fin de la pratique".

REI, le Salut

Geste d'une importance fondamentale dans les Arts Martiaux (Budo), où tout commence et finit par un salut, le Rei, marque de respect envers le partenaire, le professeur, l'esprit du lieu, le sens même de ce que l'on va accomplir ou vient d'accomplir.

On distingue le salut simple à partir d'une position debout, Ritsurei, et le salut à genoux, Zarei.

On salue face au partenaire, au professeur, ou en direction du Kamiza (ou Shomen) en entrant au Dojo ou en le quittant. On salue au début et à la fin d'un Kata.

Un salut se réalise toujours lentement, en conscience, car il exprime une attitude intérieure et la volonté d'un comportement conforme à l'esprit du Budo.

Lorsque plusieurs pratiquants sont appelés à effectuer un salut en même temps, le commandement "REI !" est donné par celui qui dirige l'exercice: professeur ou Sempai.

Lorsqu'un salut plus cérémoniel doit être fait, en général, en position agenouillée (Zarei), et systématiquement au début et à la fin d'une leçon, les pratiquants se mettent en place après le commandement SEIRETSU! (On s'aligne!).

Ritsurei, le salut debout

Ritsurei, le salut debout, est une pratique traditionnelle dans les arts martiaux (Budo). Il exprime la politesse, et le respect, et s'exécute à l'entrée et à la sortie du Dojo, en direction de la place d'honneur, Kamiza, face à un partenaire d'exercice ou adversaire en combat, ou au début et à la fin d'un Kata.

karate-do-ritsurei

Ritsurei, le salut debout

Il se fait en conscience, sans précipitation.

Pour le salut debout, le pratiquant en position Musubi-dachi, le regard devant soi, la paume des mains touchant le côté des cuisses, les pieds sont ensemble, collés aux talons avec les orteils pointés à un angle de 45 degrés, incline le haut du corps, à partir de la taille, à environ 30 degrés en gardant le dos bien droit, le menton rentré, tête dans le prolongement du dos, les épaules tombent naturellement.   Les mains pendent naturellement le long du corps.

Puis le pratiquant se redresse lentement.

Si le pratiquant salue un partenaire durant l'entraînement, il gardera un contact visuel avec cette personne.

Noter un aspect très important concernant le regard : les yeux sont uniquement baissés lorsque l'on salue à l'entrée et à la sortie du Dojo, pour signifier son humilité profonde à une personne, ou encore pour exprimer des excuses à quelqu'un.

Zarei, le salut à genoux

Ce salut se fait à partir la position agenouillée et assise sur les talons, Seiza, adoptée au Dojo pour la pratique du Zazen, pour saluer collectivement au début et à la fin du cours, ou au début et à la fin de certains Kata d'arts martiaux exécutés seul ou à deux.
Des variantes dans l'exécution de Seiza existent entre les différents arts martiaux.

"SEIZA!"

zarei-detail-tcms-karate

Détail Zarei

En Karate do, à partir de Shizentai, reculer le pied gauche, les orteils fléchis, glissant sur le sol, le genou gauche vient se poser à la place où se trouvait le pied gauche. Procéder de la même façon pour le pied droit et le genou droit. A partir de la position agenouillée droite ainsi obtenue, on pose les fessiers sur les talons en allongeant les orteils. Les mains sont venues se placer à plat sur les cuisses sans y prendre appui, les épaules sont basses, les coudes près du corps ; le tronc et la tête sont maintenus droits, épaules détendues. L'écartement des genoux reposant au sol est équivalent à l'écartement de deux poings pour les hommes, d'un seul poing pour les femmes.
Pour se relever, procéder inversement ; position agenouillée droite, orteils relevés, le pied droit, puis le pied gauche reprennent leur place respective.

Maintenant que le pratiquant est en Seiza, il peut effectuer le Zarei.

A partir de cette attitude, on salue en posant ses mains devant soi et en inclinant le tronc sans décoller les fesses des talons. Les mains se posent avec un décalage: La main gauche touche d'abord le sol, suivie de la main, droite dans le temps exact de l'inclinaison du buste.

Ce style de salut vient de l'époque guerrière où une attaque était toujours possible et qu'il valait mieux garder la main droite (Celle qui pouvait tirer le sabre) le plus longtemps disponible.

Protocole du Zarei.

Au Dojo les pratiquants Se disposent face au Kamiza devant lequel se tient le Sensei et procèdent au Zarei en suivant les commandements d'un Sempai qui a pris place, face au Sensei et sur sa gauche, marquant le point de départ d'une ligne:

"Seiretsu!" Alignez-vous!zarei-salut-a-genoux-tcms-karate
"Seiza!" A genoux!

"Mokuso!" Concentrez-vous!
Les yeux clos, les pratiquants se concentrent sur eux-mêmes avec une respiration lente et profonde. C'est le chemin qui ramène vers leur propre centre, le moment qui permet d'arrêter leur dispersion dans l'entourage. Ainsi, dans cette position, certaines parties du corps sont stimulées, toute pensée négative est chassée hors de soi.
D'une façon pratique, cela oblige les participants à laisser toute forme d'agressivité derrière eux.

"Mokuso yame!" fin de la méditation!
Les pratiquants ouvrent les yeux.

"Shomen ni rei!" Salut aux fondateurs du Karate do

"Sensei ni rei!" Salut au professeur

"Otaga ni rei!" Salut entre pratiquants

Sur indication du Sensei, le Sempai annonce la fin de la cérémonie du Zarei : "Kiritsu!" , Debout!

Tout salut doit être empreint de recueillement et de sérénité. Il n'est pas, dans l'esprit de l'art martial traditionnel (Budo), une simple formalité ; ainsi, il est d'usage, pour les personnes qui simplement assistent à l’entraînement, de marquer leur respect de la cérémonie du salut en début et en fin de cours en se tenant, debout, immobiles et silencieuses pendant toute la procédure.

La bonne attitude en Karate do

« Vous qui arpentez la Voie, ne laissez jamais votre esprit s’égarer, soyez assidu et habile » - Gishin Funakoshi

Pendant le cours:

Ne pas s'appuyer contre le mur, ne pas croiser les bras (attitude de fermeture),

Écouter en silence, et attentivement, les consignes de l'instructeur,

Regarder, puis, pratiquer les techniques,

Se baisser quand on se trouve à l'avant pour permettre aux pratiquents de derrière de voir les démonstrations,

A l’ordre "Yasme!", ne pas quitter la salle pour aller boire, arrêter de bouger et ne pas parler au voisin pendant que l'instructeur donne ses directives pour le prochain exercice,

Ne pas permettre à l'attention d'errer pendant les cours en jasant avec les autres ; tirer le meilleur de chaque pratique,

karate-do-tcms-karate

Entrainement Karate do

Écouter le professeur et répondre à ses explications d'une façon sonore et volontaire, qui témoigne d'une bonne compréhension,

Remercier le professeur lorsqu'il corrige notre technique,

En cas de retard, saluer le professeur, et demander, alors, la permission de rejoindre le groupe,

Après le dernier salut, à la fin du cours, il est d'usage de remercier le professeur pour avoir partagé avec nous son expérience.