Kanku qui signifie "Regarder le Ciel"est un Kata du Shotokan-ryu, venu du Shorin-ryu et pris dans le Shuri-te de Itosu sous le nom originel de Kushanku.

Kanku (Kwanku) est la traduction que Funakoshi a donné à Kushanku. Le nom Okinawaien du Kata était Koshokun (en chinois Kwang-Shang-Fu).
Ce Kata aurait eu pour nom celui du maître chinois, expert en boxe chinoise, créateur de ce Kata, Kwang-Shang-Fu (Ku-Shan-Ku) qui séjourna à Kunemura sur l'île d'Okinawa entre 1756 et 1762, dans le cadre de relations culturelles et commerciales.

Itosu Yasutsune créa deux autres versions du Kushanku-no-kata originel, une forme courte, le Kushanku -sho, le Kata d'origine devenant le Kushanku-dai, la forme longue, et le Shiho-Kushanku. Il en dériva aussi les Kata Pinan ou Heian.
Seules les formes longues et courtes passèrent dans le Shotokan de Funakoshi et devinrent Kanku-dai et Kanku-sho.

Kanku est caractérisé par son mouvement d'ouverture, Tsuki-no-maru, les mains forment une ouverture en triangle vers le ciel tandis que le regard suit cette ouverture. 

L' ouverture du Kata est très intéressante pour son interprétation philosophique: les deux mains montent en triangle vers le ciel avec le regard qui suit la lucarne du triangle, avec la sensation de voir la vérité à travers le vide.
Ce vide n'est pas l'absence de toute pensée, mais l'absence de pensées égoïstes, d'inquiétudes personnelles, du futur. Quand ces pensées inutiles sont éliminées, la conscience de ce qui se passe vraiment est palpable.

Kanku met l'accent sur des déplacements longs et rapides, avec de nombreuses techniques de jambes, dont un coup de pied sauté.

Parmi les techniques de ce Kata avancé de nombreuses techniques se retrouvent dans les Kata Heian.

Si les cinq Kata HEIAN ont été correctement enseignés, la maîtrise de Kanku peut être facile.

La mise en œuvre de ce Kata, représente la défense et contre-attaque contre huit adversaires, rassemblant un grand nombre de techniques relativement simples.

La difficulté d'exécution vient du nombre de mouvements (65) qui en font le Kata le plus long du style Shôtokan.

Kanku contient des séquences rythmiques très rapides et explosives qui se produisent après les étapes lentes ou préparatoires.

Kanku dai, était considéré comme fondamental par Maître Gichin Funakoshi.

Vidéo Kanku Dai

Embusen Kanku Dai

kanku-dai-tcms-karate
Kanku Dai

Vidéo Kanku Sho

Embusen Kanku Sho

kanku-sho-tcms-karate
Kanku Sho